Dès les premiers accords de sa guitare …

… Rafaël PÈDRE installe une ambiance de saudade, une carte postale musicale des années 80 rythmés à l’époque par les chansons d’Ousanousava et de Ziskakan, en digne héritier de ces « Zarboutan » et tel un griot des temps modernes, l’artiste interprète chacune de ses chansons comme une évidence et une nécessité pour l’auditeur qui l’écoute.

Publicités